Actualités

Exercice national de sûreté nucléaire et de sécurité civile 25 septembre 2019

 
 
Exercice national de sûreté nucléaire et de sécurité civile 25 septembre 2019

L’exercice du 25 septembre 2019 a été préparé sous la coordination de la préfecture de l’Essonne. Il implique le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives(CEA) - Direction des applications militaires (DAM) et tous les acteurs de la sûreté nucléaire et de la sécurité civile.

L’objectif principal de cet exercice national était de tester, dans son ensemble, le dispositif prévu en cas de crise à caractère radiologique tant du côté des pouvoirs publics que du côté de l’exploitant d’une installation nucléaire.

Les participants

Les décideurs et experts locaux

Le préfet de l’Essonne prend la direction des opérations de secours intéressant les deux communes d’Ollainville et Bruyère-le-Châtel. À ce titre, il décide des mesures à prendre, il déclenche et met en œuvre le Plan Particulier d’Intervention (PPI) sur le domaine public. Il coordonne les actions des différents services.

Le directeur du centre CEA DAM Île-de-France déclenche et met en œuvre le Plan d’Urgence Interne (PUI).

Les représentants de l’Autorité de Sûreté Nucléaire de Défense (ASND) conseillent le préfet de l’Essonne dans sa prise de décisions en lui apportant tous les éléments techniques nécessaires.

Les représentants des services opérationnels de l’État ainsi que des services départementaux :   

  • la préfecture de l’Essonne et la sous-préfecture de Palaiseau 
  • les groupements de gendarmerie départementale (GGD)
  • la direction départementale de la sécurité publique (DDSP)
  • les services départementaux des services d’incendie et de secours (SDIS)
  • le SAMU
  • la direction départementale des territoires (DDT)
  • les services du conseil départemental
  • la direction départementale de la protection des populations (DDPP)
  • la délégation départementale de l’Agence Régionale de Santé (ARS)
  • Météo France
  • la délégation militaire départementale (DMD)
  • les Volontaires de Défense et de Protection Civile (VDPC)
  • l’ADRASEC (Association des Radioamateurs au service de la sécurité civile)

Les maires des deux communes (Bruyères-le-Châtel et Ollainville) du périmètre du Plan Particulier d’Intervention reçoivent l’alerte et sont tenus informés de l’évolution du scénario.

 

Les décideurs et experts nationaux

La Mission d’appui à la gestion des risques nucléaires (MARN) dépend du ministère de l’Intérieur, direction de la Défense et de la Sécurité civile. Elle s’appuie sur les préfets dans l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’urgence.

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) assure, au nom de l’État, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France pour protéger les personnes et l'environnement des risques liés à l'utilisation du nucléaire. Elle contribue à l'information des citoyens et participe à la gestion des situations d’urgence.

L'Autorité de Sûreté Nucléaire de Défense (ASND)agit en cohérence et en coordination avec l'Autorité de Sûreté Nucléaire. Comme cette dernière, elle est indépendante vis-à-vis des exploitants nucléaires mais également dans l'appui technique qu'elle apporte. Elle définit la réglementation en matière de sécurité nucléaire. Au quotidien, elle met en œuvre les contrôles visant à l'application de cette réglementation. L'Autorité de Sûreté Nucléaire de Défense veille à l'information du public sur les risques liés aux activités nucléaires et leur impact sur la santé et la sécurité des personnes ainsi que sur l'environnement.

L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), appui technique des Autorités nucléaires (ASN et ASND), travaille en coordination avec les équipes techniques de l’exploitant EDF pour analyser la situation et prévenir son développement et ses conséquences.

Pour en savoir plus : consulter le dossier de presse :

> DP Exercice national de sûreté nucléaire et de sécurité civile - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,61 Mb