Covid-19 : L'Essonne est classée en zone "Alerte"

 
 
Covid-19 : L'Essonne est classée en zone "Alerte"

Suite aux annonces du ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran ce mercredi 23 septembre, le département de l'Essonne est désormais en zone "Alerte"

Le préfet de l’Essonne a décidé en conséquence d’étendre par arrêté préfectoral l’obligation du port du masque pour les personnes de plus de onze ans aux regroupements de plus de 10 personnes à partir du 28 septembre 2020. Pour rappel, le port du masque était déjà rendu obligatoire sur les marchés, brocantes et vide-greniers ainsi qu’aux abords des gares routières et ferroviaires (dans un rayon de 200 mètres) et des établissements scolaires (dans un rayon de 50 mètres).

 

Ce même arrêté préfectoral interdit les manifestations suivantes : les raves party et teknival, les soirées étudiantes et les rassemblements festifs ou familiaux de plus de 30 personnes dans les établissements recevant du public de type L* et de type CTS**. Les rassemblements festifs peuvent se comprendre notamment comme les événements avec restauration/boissons susceptibles de se transformer en soirée dansante ou de conduire à un non-respect des protocoles sanitaires (places assises, distance d’un siège, port du masque) tels que les fêtes de famille, fêtes entre amis, fêtes locales.

Pour consulter l'arrêté : 

> Arrêté Zone Alerte COVID19V1 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,22 Mb

Pour consulter le communiqué de presse :

> 26-09-2020 Communiqué de presse - Mesures renforcées pour lutter contre l'épidémie - Arrêté du 25-09-2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,15 Mb

> Quels rassemblements de plus de 30 personnes sont interdits ?

La jauge des 30 personnes dans les départements en « alerte » ne concerne que les rassemblements festifs ou familiaux de personnes dans des établissements recevant du public (ERP), notamment dans les salles des fêtes et salles polyvalentes (ERP de type L) et dans les chapiteaux, tentes et structures (ERP de type CTS).
Les rassemblements « festifs » peuvent se comprendre notamment comme les événements avec restauration/boissons susceptibles de se transformer en soirée dansante ou de conduire à un non-respect des protocoles sanitaires (places assises, distance d’un siège, port du masque). Les fêtes de famille, fêtes entre amis, fêtes locales, soirées étudiantes ne peuvent ainsi se tenir à plus de 30 personnes dans un ERP.
Pour les autres types de rassemblements dans des ERP, comme les événements associatifs ou professionnels, il convient de demander aux organisateurs de prévoir un protocole sanitaire strict.
Les organisateurs doivent en effet respecter les règles sanitaires prévues dans le décret : dans une salle des fêtes par exemple, le port du masque est obligatoire, les personnes doivent être assises, en respectant une distance d’un siège entre deux personnes ou groupes de moins de 10 personnes, sans restauration, etc.

> Les cérémonies civiles ou religieuses sont-elles soumises à cette jauge des 30 personnes ?

Les cérémonies civiles dans les mairies (mariages civils par exemple), comme les cérémonies religieuses dans des lieux de culte (mariage, baptêmes…) ne sont pas soumises à cette jauge de 30 personnes. Les règles sanitaires définies dans le décret doivent être respectées lors de ces cérémonies (port du masque, distanciation physique).
Les festivités qui suivent ces cérémonies sont quant à elles bien soumises à la jauge des 30 personnes, lorsqu’elles se tiennent dans des ERP.


Retrouvez ci-dessous le détail des différents niveaux d’alerte.

Les informations officielles sur le Coronavirus et la situation en France sont sur : www.gouvernement.fr/info-coronavirus .

 

Zone verte :  circulation du virus à un niveau modéré.

Dans les territoires en zone verte, le virus circule à un niveau modéré. Cela signifie que si chacun continue à exercer une forte vigilance et à respecter les gestes barrières, alors il est possible de continuer à maîtriser la diffusion du virus.

 

Zone alerte : circulation active du virus.

Dans ces départements, les fêtes (mariages, tombolas, évènements associatifs, fêtes d’anniversaire, communions…) organisées dans les établissements recevant du public seront limitées à 30 personnes. Les salles polyvalentes, les salles des fêtes et autres établissements recevant ce type d’évènements devront respecter cette jauge.

En complément, le préfet est habilité à prendre un certain nombre de mesures de nature à réduire la circulation du virus.

 

Zone alerte renforcée : circulation très intense du virus, qui touche en particulier les personnes âgées.

Les mesures qui s’appliqueront à compter de samedi 26 septembre, et à l’issue d’une concertation entre le Préfet les élus locaux, sont :

-         La jauge des rassemblements portée à 1000 personnes

-         L’interdiction des grands événements déclarés comme les fêtes locales ou les fêtes étudiantes.

-         L’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public

-         La fermeture de toutes les salles de sport à l’exception de celles des établissements scolaires du secondaire (collèges et lycées)

-         La fermeture de toutes les salles des fêtes et salles polyvalentes pour les activités festives et associatives.

 

Par ailleurs, à partir du lundi 28 septembre :

-         La fermeture partielle des bars, au plus tard à 22h. L’horaire exact sera déterminé par le préfet à l’issue d’une concertation locale.

 

 

Zone alerte maximale : circulation très intense du virus, avec plus de 30 % des lits de réanimation dans les hôpitaux occupés par des patients atteints de COVID.

Les mesures qui s’appliqueront à compter de samedi 26 septembre, et à l’issue d’une concertation entre le Préfet les élus locaux, sont :

-         La fermeture totale des bars et restaurants ;

-         La fermeture des établissements recevant du public sauf s’il existe un protocole sanitaire strict déjà en place. A ce titre, les lieux culturels comme les théâtres, les musées et les cinémas ne sont pas concernés compte tenu des protocoles sanitaires existants.

-         Une incitation au télétravail pour l’ensemble des activités pour lesquelles c’est possible.

 

Zone d’état d’urgence sanitaire territorial : circulation très intense du virus, avec plus de 60 % des lits de réanimation dans les hôpitaux occupés par des patients atteints de COVID.

Au 23 septembre, l’état d’urgence sanitaire territorial ne concerne pas de département ou territoire en France.