Gardez vos distances

 
 

Avec un deux-roues motorisé, quelle qu’en soit la puissance, le respect des distances de sécurité est le préalable à toute recherche de sécurité.

Respecter les distances de sécurité

Avec un deux-roues motorisé, quelle qu’en soit la puissance, le respect des distances de sécurité est le préalable à toute recherche de sécurité.
 
Garder ses distances, c’est se donner du temps de réaction face aux dangers. A 90 km/h, il faut 85 m pour vous arrêter totalement par temps sec, temps de réaction compris.
 
Roulez à distance des véhicules en stationnement, en laissant si possible la largeur d’une portière. L’idéal : 1,50 m.

Freiner, cela s’apprend

Il est essentiel de trouver le bon équilibre entre le frein avant (le plus efficace) et le frein arrière (ralentisseur et stabilisateur), et cela en fonction du type de freinage. Généralement, le freinage s’effectue en actionnant les deux freins en même temps et en dosant la pression exercée sur les commandes.
 
Ce qu’il faut toujours avoir à l’esprit :

  • Idéalement, ne freinez que lorsque la moto est droite ;
  • De même, ne freinez jamais dans un virage lorsque le deux-roues motorisé est incliné : il se redresserait alors immédiatement en modifiant sa trajectoire de courbe, au risque de vous faire chuter... ou de vous faire sortir de la route ;
  • Évitez impérativement le blocage de la roue avant. Si elle se bloque, relâchez immédiatement la pression sur le frein. Le blocage de la roue arrière est également à éviter car il réduit fortement l’efficacité du freinage ;
  • Dès lors que l’adhérence à la chaussée n’est pas optimale, ne freinez qu’avec le frein arrière. C’est le cas sur les pavés (particulièrement glissants et dangereux en cas de pluie notamment), sur la chaussée mouillée ou en présence de graviers ou de sable par exemple
  • Pour répondre à un brusque ralentissement : freinez sèchement des deux freins puis gérez le ralentissement complet de votre véhicule par des à-coups, et non l’inverse.

La manœuvre d’évitement

En cas de situation d’urgence, appliquez la technique du regard, afin d’envisager toutes les échappatoires. Posez le regard là où vous souhaitez aller, et non sur l’obstacle. Le cerveau humain est ainsi fait que l’endroit où votre regard se pose est celui vers lequel vous vous dirigez.
 
70 % de la puissance de freinage provient de votre frein avant contre 30 % pour votre frein arrière. Il est donc souvent moins dangereux pour un deux-roues motorisé d’esquiver une collision par une manœuvre d’évitement que de freiner brutalement et de perdre l’équilibre au freinage.