Les Ambroisies : des adventices des cultures dangereuses pour la santé

Lutte contre la prolifération des espèces d’ambroisie en Essonne

 
 

Plusieurs espèces végétales du genre Ambroisie, notamment l’Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) et Ambroisie à feuilles trifides (Ambrosia psilostachya DC.) constituent un enjeu de santé publique compte tenu à la fois de leur pollen hautement allergisant pour l’homme et de leur fort potentiel d’envahissement. En effet, l’ambroisie est capable de se développer rapidement sur une grande variété de milieux (sols agricoles, bords de voies de communication, zones de chantier, terrains privés, etc.).
Lorsque la présence d’Ambroisie est constatée dans un département, l’article R1338-4 du code de la santé publique prévoit qu’un arrêté préfectoral détermine les modalités d’application des mesures permettant de prévenir l’apparition de ces espèces ou de lutter contre leur prolifération.

La Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (FREDON) d’Île-de-France a détecté la présence de foyers importants d’Ambroisie dans les communes suivantes :

  • Bois-Herpin,
  • Boissy-le-Cutté,
  • Cerny,
  • Maisse,
  • Saclas.

La présence avérée d’ambroisie nécessite de rendre obligatoire la lutte curative sur les parcelles agricoles de ces communes, afin de contenir la prolifération de cette espèce envahissante. En particulier, cette lutte doit s’effectuer avant la période de pollinisation, prévue au mois d’août. Par ailleurs, il convient d’informer les agriculteurs et les gestionnaires d’espaces naturels de la présence d’Ambroisie dans le département et de les inciter à prendre part aux mesures de surveillance active et de prévention.

A cet effet, vous trouverez ci-dessous :