COVID-19 : Mesures en Essonne

 
 
COVID-19 : Mesures en Essonne

Le couvre-feu s'établira de 21h à 6h du matin sur tout le département de l'Essonne

Suite aux annonces du Président de la République le 14 octobre, l'État d'urgence sanitaire a été déclaré sur territoire national ainsi que le couvre-feu pour l'Île-de-France et pour huit métropoles : Grenoble, Lille, Lyon, Aix Marseille, Saint-Étienne, Rouen, Montpellier et Toulouse.

Pour retrouver toutes les informations sur les mesures de lutte contre le virus : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

MESURES AU 17-10 : Retrouvez au lien suivant le détail des mesures applicables en Essonne  http://www.essonne.gouv.fr/Actualites/Covid-19-point-sur-la-situation-en-Essonne/Informations-recommandations-et-actualites-Covid-19/Covid-19-Etat-d-urgence-sanitaire-et-couvre-feu-les-mesures-en-Essonne



Depuis le 23 septembre, l'Essonne est classé en zone "Alerte" avec une circulation active du virus.  Sur ces dernières semaines, le département enregistre un taux d’incidence en hausse (152,9 nouveaux cas pour 100 000 habitants entre le 27 septembre et le 3 octobre contre 86,5 pour la semaine du 15 au 21 septembre 2020) ainsi qu’un taux de positivité également en hausse (12,9 % contre 8,5 % sur les mêmes périodes). 

En conséquence, les mesures prises fin septembre ont été reconduites par nouvel arrêté préfectoral avec nouvelles mesures applicables sur le territoire depuis le 12 octobre 2020.

> Consulter l'arrêté : 

> Arrêté Pref 2020-1177 Covid Du 12-26 octobre 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,43 Mb

> Consulter le communiqué de presse :

> Communiqué de presse - 10-10-2020 - Covid-19 - Reconduction et renfort des mesures - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,14 Mb


Sur tout le département de l'Essonne

> Le port du masque reste obligatoire pour les personnes de plus de onze ans sur les marchés, brocantes et vide-greniers, aux abords des gares routières et ferroviaires (dans un rayon de 200 mètres) et des établissements scolaires (dans un rayon de 50 mètres) ainsi qu’aux regroupements de plus de 10 personnes.

> Les manifestations suivantes sont interdites : les raves party et teknival, les fêtes étudiantes et les rassemblements festifs ou familiaux de plus de 30 personnes dans les établissements recevant du public de type L* et de type CTS**.

> Les commerces alimentaires, les commerces de ventes d’aliments et de boissons à emporter, ainsi que les établissements qui pratiquent la vente de boisson alcoolisées à titre principal (bars), ne sont pas autorisés à ouvrir au public en Essonne de 22h00 à 6h00 du matin.


La situation particulière de certaines communes du département, en raison de taux d’incidence particulièrement élevés, amène à appliquer de nouvelles mesures sur les territoires suivants :

> Communauté d’agglomération Paris-Saclay : communes de Gif-sur-Yvette, Orsay, Palaiseau, Massy et Verrières-le-Buisson

> Communauté d’agglomération Val d’Yerres Val de Seine : communes de Yerres, Montgeron, Brunoy, Boussy-Saint-Antoine, Crosne, Draveil, Epinay-sous-Sénart, Quincy-sous-Sénart et Vigneux-sur-Seine

> Communauté d’agglomération Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart : communes de Grigny, Ris-Orangis, Evry-Courcouronnes et Corbeil-Essonnes

Sur ces communes : 

> Les événements réunissant plus de 1000 personnes sont interdits

> Les rassemblements de plus de 30 personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public sont interdits

> Les établissements recevant du public de type X (voir FAQ) et les piscines en milieu clos ne sont pas autorisés à accueillir du public sur ces communes, sauf exceptions (voir FAQ ci-dessous).

Sur certaines communes, le port du masque est rendu obligatoire pour les zones à forte concentration de personnes :

Pour consulter l'arrêté et la carte , cliquez sur l'image.

Pour consulter l'arrêté et la carte , cliquez sur l'image.

Pour consulter l'arrêté et la carte , cliquez sur l'image.

Pour consulter l'arrêté et la carte , cliquez sur l'image.


FAQ au 10/10/2020 :

> Quels rassemblements de plus de 30 personnes sont interdits ?

La jauge des 30 personnes dans les départements en « alerte » ne concerne que les rassemblements festifs ou familiaux de personnes dans des établissements recevant du public (ERP), notamment dans les salles des fêtes et salles polyvalentes (ERP de type L) et dans les chapiteaux, tentes et structures (ERP de type CTS).
Les rassemblements « festifs » peuvent se comprendre notamment comme les événements avec restauration/boissons susceptibles de se transformer en soirée dansante ou de conduire à un non-respect des protocoles sanitaires (places assises, distance d’un siège, port du masque). Les fêtes de famille, fêtes entre amis, fêtes locales, soirées étudiantes ne peuvent ainsi se tenir à plus de 30 personnes dans un ERP.
Pour les autres types de rassemblements dans des ERP, comme les événements associatifs ou professionnels, il convient de demander aux organisateurs de prévoir un protocole sanitaire strict.
Les organisateurs doivent en effet respecter les règles sanitaires prévues dans le décret : dans une salle des fêtes par exemple, le port du masque est obligatoire, les personnes doivent être assises, en respectant une distance d’un siège entre deux personnes ou groupes de moins de 10 personnes, sans restauration, etc.

> Les cérémonies civiles ou religieuses sont-elles soumises à cette jauge des 30 personnes ?

Les cérémonies civiles dans les mairies (mariages civils par exemple), comme les cérémonies religieuses dans des lieux de culte (mariage, baptêmes…) ne sont pas soumises à cette jauge de 30 personnes. Les règles sanitaires définies dans le décret doivent être respectées lors de ces cérémonies (port du masque, distanciation physique).
Les festivités qui suivent ces cérémonies sont quant à elles bien soumises à la jauge des 30 personnes, lorsqu’elles se tiennent dans des ERP.

Concernant les mesures applicables à certaines communes du département (visées par l'article 6 de l'arrêté) :

Quelles sont les communes concernées ?

Les communes concernées par des mesures spécifiques sont celles visées par l'article 6 de l'arrêté (consultable en haut de cette page) : 

Gif-sur-Yvette, Orsay, Palaiseau, Massy, Verrières-le-Buisson, Yerres, Montgeron, Brunoy, Boussy-Saint-Antoine, Crosne, Draveil, Epinay-sous-Sénart, Quincy-sous-Sénart, Vigneux-sur-Seine, Grigny, Ris-Orangis, Evry-Courcouronnes et Corbeil-Essonnes

> Quels rassemblements de plus de 30 personnes sont interdits sur ces communes ?

Tous les rassemblements de plus de 30 personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public (hors manifestations revendicatives) sont interdits. Cette interdiction ne s’applique pas aux rassemblements à caractère professionnel, aux services de transport de voyageurs, aux cérémonies funéraires, aux visites guidées organisées par les personnes titulaires d’une carte professionnelle et aux marchés. Elle ne s’applique pas aux établissements recevant du public autres que ceux visés à l’article 2 du présent décret pour les rassemblements festifs ou familiaux.

Quels sont les établissements recevant du public de type X ?

Les établissements recevant du public de type X concernent les établissement sportif clos et couvert, salle omnisports, patinoire, manège, piscine couverte, transformable ou mixte, salle polyvalente sportive de moins de 1 200 m² ou d'une hauteur sous plafond de plus de 6,50 m (pour en savoir plus sur les catégories d'ERP : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F32351 )

> Quelles sont les exceptions à l'interdiction pour les établissements recevant du public de type X et les piscines en milieu clos non autorisés à accueillir du public sur ces communes ?

Les établissements recevant du public de type X (établissements sportifs couverts) et piscines en milieu clos ne sont pas autorisés à accueillir du public, sauf pour l’accueil :

  • des groupes scolaires et parascolaires ;
  • des formations sportives participant à la formation universitaire ;
  • de toute activité à destination des mineurs exclusivement ;
  • des sportifs professionnels de haut-niveau ;
  • d’activités physiques pour les personnes munies d’une prescription médicale ;
  • des formations continues ou des entraînements obligatoires pour le maintien des compétences professionnelles ;
  • des populations vulnérables et des distributions de repas pour des publics en situation de précarité ;
  • des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs groupements, et des réunions de personnes morales ayant un caractère obligatoire ;
  • et dans le cadre de l’organisation de dépistage sanitaires, collectes de produits sanguins et actions de vaccination.